-10% SUR LE COOLSCULPTING, CETTE TECHNIQUE QUI GÈLE LES GRAISSES LOCALISÉES PAR LE FROID SANS DOULEUR ET SANS CHIRURGIE.

WAFFLE SHOP / LA GAUFRE COMME EN BELCHIQUE A TEL AVIV UNE FOUÉ.
18 février 2015
AMASAUCE X VITTEL® & BAGUA® : TRANSFORME TON CANAPÉ EN CHAUSSURES DE SPORT !!!!
27 février 2015
Show all

-10% SUR LE COOLSCULPTING, CETTE TECHNIQUE QUI GÈLE LES GRAISSES LOCALISÉES PAR LE FROID SANS DOULEUR ET SANS CHIRURGIE.

Ceci est un mini e-book que je m’amuserai à présenter comme un commentaire composé, tellement les cours de français du collège semblent me manquer. Pour celles et ceux qui sont déjà séduits par cette technique ou que la lecture de mon billet emballera, bookez d’ores et déjà un moment le 3 mars prochain dans vos agendas : le Coolsculpting peut constituer un complément envisageable à mon programme de coaching.

10299927_1485542248377341_1568969069396078091_n

CHAPITRE 1 : DÉMONS PSYCHOLOGIQUES / IMPERFECTIONS PHYSIQUES : ENTRE COMBAT ET ACCEPTATION (C’EST BEAU OUI JE SAIS.)

Je ne suis pas adepte de la chirurgie esthétique. Mais alors, pas du tout.

En fait, je fais partie de ceux qui prennent un malin plaisir à se défoncer pour obtenir ce dont ils rêvent, juste pour le kiff de cette sensation de self-satisfaction si profonde ressentie une fois les objectifs atteints. La quête perpétuelle vers ce puissant sentiment de victoire invincible s’applique sur tous les points : si je veux quelque chose, je me bats pour l’avoir, point.

Sauf qu’évidemment, il y a des petits détails récalcitrants qui ne suffisent en rien de toute l’énergie que l’on acceptera d’injecter dans tel ou tel projet – notamment celui d’avoir ce corps parfait dont on a toujours rêvé.

Même en mangeant ultra-sainement, en courant 5 fois par semaine et en me défonçant comme un homme à la musculation, mon principal défaut / moteur demeure tout en contradiction : c’est ce  connard de perfectionnisme aussi insatiable que dévorant (oxymore – ceci est un hint pour les puristes de la langue française, je suis sûre que mes figures de style vous feront kiffer,) qui tout en me donnant la force de bouffer le monde comme jamais dans mes moments Docteur Jekyll, peut aussi me conduire malgré moi à l’obsession dans mes phases Mister Hyde.

Parmi ces obsessions, celle de mes petites imperfections physiques que je suis évidemment la seule à voir – mais qui me gonflent toudmême à fond lorsque je ne rentre plus dans mon jean témoin ou que je pince mes bourrelets devant le miroir. Allez. Avoue que toi aussi, tu te reconnais dans ce que je dis.

C’est la base de ce perfectionnisme maladif et non mes bourrelets qu’il faut soigner, je sais.

N’empêche que c’est aussi ce défaut/qualité qui dans sa dualité, m’a conduit à entreprendre tout ce que je fais et à trouver la force de persévérer. N’empêche aussi que c’est lui qui m’a poussée à bosser dans la bouffe tout en parvenant à rester fit, grâce à la quête de cet équilibre qui me permet d’être bien dans mon gosier et dans mon cockpit. C’est aussi lui qui m’a poussée à en apprendre et à en intégrer autant sur la nutrition, jusqu’à créer mon propre programme de coaching personnalisé. Et que mes clientes ont atteint ce corps parfait dont elles rêvaient, sans coolsculpting et juste par la force de leur volonté.

Anyway, ce n’était ni pour me justifier ni pour me la péter – revenons-en donc à nos moutons bien plus légers après cette parenthèse intrinsèque bien assumée.

CHAPITRE 2 : LE COOLSCULPTING COMME UNE SOLUTION (MON DIEU, QUE C’EST PROFOND.)

Lorsque j’entendis parler du Coolsculpting – cette technique médicale de cryolipolyse qui gèle les cellules graisseuses récalcitrantes par le froid – je décidais de sauter sur l’occasion pour aider mon Mister Hyde à s’apaiser (ce salopard de perfectionnisme/démon, comme précédemment mentionné.)

FullSizeRender-7Pardon pour la photo très laide que j’ai prise en tremblant (de froid) – c’est simplement pour que vous compreniez le fonctionnement.

L’idée de faire disparaître ces petites imperfections sans passer sur le billard, sans douleur aucune et avec la garantie de pouvoir reprendre mes activités dès la sortie du cabinet, je dois dire que l’idée me plaisait.

Après tout, Amasauce veut le beurre, l’argent du beurre et le cul de la crémière, pas vrai ? Et c’est ce que le Coolsculpting promet. Tu te dis certainement que je suis ridiconnasse, et qu’en terme de graisse, je n’ai rien à enlever. C’est à moitié vrai.

Mais si tu te dis ça, c’est probablement que tu te reconnais rien qu’un poil en moi, et que peu importe à quel point ton plus ou moins présent amas graisseux est assumé, tu ne dirais pas non à le supprimer. Tu comprendras alors que j’ai écris ce papier pour toi : no hard feelings, et concentrons-nous à présent sur le vif du sujet.

CHAPITRE 3 : MAIS ALORS, LA CRYOLIPOLYSE, KESSKECE ???

C’est simplement une technologie innovante pour les flippés du billard, et qui part de l’observation suivante : notre tissu adipeux est plus sensible à une exposition au froid intense, bien qu’il soit censé nous en protéger.

Non invasive, quasi indolore, non invalidante, elle permet d’éliminer les bourrelets graisseux localisés comme les poignées d’amour, la culotte de cheval, la bedaine, les bourrelets dorsaux, le pli sur les fesses ou toutes autres disgrâces liées à une surcharge graisseuse. Elle ne fait pas maigrir, mais se présente comme réellement efficace sur des zones localisées. Et surtout, ce traitement est uniquement effectué par des médecins certifiés.

Le principe, c’est que l’exposition au froid entraine un processus de résorption naturel, l’apoptose. Sur la zone traitée, cela se traduit par une diminution progressive de son épaisseur. Chaque zone (une poignée d’amour par exemple,) nécessite une séance d’une durée d’une heure exactement. Deux zones peuvent être traitées le même jour, en 2 heures chrono.

FullSizeRender-6

En général, un délai de 2 mois est nécessaire pour que le résultat soit bien visible. Celui-ci s’amplifie encore un peu lors des 2 à 3 mois suivants. La réduction est nette et harmonieuse dès la première séance, mais il est éventuellement possible de compléter le résultat en procédant à une deuxième séance.

L’amélioration obtenue est liée à la disparition par apoptose d’un contingent de cellules graisseuses. En toute logique, ceci devrait donc s’avérer durable…

Jugez plutôt par les photos.

coolsculpting-marseille-amar-ventre

hires_20131015081035CoolSculpting-for-web_FR2

CHAPITRE 4 : LE VOYAGE D’AMASAUCE AU PAYS DU GRAND FROID (QUELQUE PART DANS LE 16E ARRONDISSEMENT PARISIEN.)

Tandis qu’une liposuccion classique promet la disparition de 35% des graisses, avec la pénibilité de l’acte chirurgical et des suites casse-burnes que l’on connaît, le Coolsculpting garantit quant à lui une réduction de 30% du tissu adipeux, sans toutes les galères qu’une opération peut engendrer.

Forcément séduite pas ces mots, je décidais donc de me rendre au cabinet du docteur Maryse Slous, médecin esthétique à Paris, avec l’espoir de me débarrasser de cette c**nasse de graisse localisée à l’intérieur de mes cuisses, et dont toutes les sportives sauront qu’il est une belle galère de la dompter même en se défonçant de sueur à la machine abducteur.

 FullSizeRender-8

1) Je discutaille avec la gentille docteure qui m’essplique komençavasepasser.

2) Je signe une décharge – et comme si l’on allait m’opérer, Maryse Slous dessine des pointillés au feutre noir sur la zone à traiter en mode Nip/Tuck ouais ouais.

2 bis) Saleté de graisse, je t’aurais.

FullSizeRender-5

3) Et voilà que l’on m’allonge sur un fauteuil comme chez le dentiste mais sans les fraises avec un plaid épais, une tonne de magazines et un thé. Maryse pose alors sur mes cuisses un gel glacial et visqueux avant de brandir sa machine qu’elle place sur mon entrejambes apeuré, tandis que la bête aspire le gras avec une ventouse gelée. Effectivement, autant que je sois préparée : j’en ai pour une heure de chaque côté.

FullSizeRender-4

Pendant les 15 premières minutes, j’avoue avoir eu une légère nausée : mais cette sensation désagréable est vite passée, pressée que le compte à rebours se termine enfin et que je puisse me rhabiller – prête à attendre sagement les deux mois réglementaires à l’apparition des résultats sur mes cuissées.

4) En retirant la ventouse, les zones traitées était effectivement gelées : comme anesthésié, l’amas graisseux avait été aspiré, formant une espèce de plaque rosée dont on me dit de ne pas m’inquiéter, que c’est juste le froid qui a tout gelé.

Encore une fois, pas masse de truc à virer chez moi, donc rien de spectaculaire à constater.

CHAPITRE 5 : SI TOI AUSSI, TU VEUX TESTER.

Soit – j’ai mis 5 jours à ressentir pleinement mon pauvre entre-jambe anesthésié, mais pour les résultats que l’on me promet, c’est une micro-contrariété. Et quitte à être perfectionniste jusqu’au bout, j’avoue que j’ai bien envie de me refaire aspirer la cellulite et les poignées (mais je le ferai pas hein, faut pas pousser mémé.)

A seulement 3 semaines de ma séance, je sens déjà une belle amélioration quant à la disparition de mon entrejambe grassouillet : RDV donc dans 1 mois et 1 semaine pour mon personnal avant/après.

Et pour celles et ceux que la technique intéresserait, le docteur Maryse Slous organise le 3 mars prochain une journée de présentation du Coolsculpting avec plan de traitement, ambiance bon-enfant, et petit goûter – comme moi ce jour-là, j’imagine que vous n’aurez aucun mal à vous délecter de petites sucreries sans culpabiliser.

RDV donc le 3 mars dès 10 heures au 106, avenue Victor Hugo 75116 Paris, (Tel : 01 53 70 85 85 ou 06 62 13 85 85,) journée lors de laquelle la technique vous sera présentée et votre plan de traitement sur-mesure effectué, suivi de votre devis personnalisé. Je vous attends, j’y serai.

Et la bonne nouvelle, c’est qu’une réduction de -10% vous sera offerte si vous venez de ma part ouais ouais.

4 Comments

  1. Nicolas noah dit :

    Salut a vous, moi je suis un homme et souhaiterais avoir le contact de votre medecin.
    Cordialement Nico

  2. Salut,

    Merci pour votre article car moi j’étais un peu sceptique à l’idée de pratiquer cette méthode , mais une amie m’a dit que c’est sans risque et que les résultats sont prometteurs donc je pense que je vais me lancer.
    Nath 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *