MINIATURES
28 mars 2013
MARCEL
11 avril 2013
Show all

47, rue de l’Abbé Grégoire, 75006 Paris
M° : Rennes, Saint-Placide, Sèvres-Babylone
Tel :  01 45 44 67 56
Tous les jours de 10h à 19h (11h à 16h dimanche). Fermé le lundi.

Dans la famille des brunchs-du-tonnerre-qui-te-refont-ton-week-end, je voudrais la reine-mère. Pari osé, pari relevé : la coquinette se planquait à deux pas de l’école Ferrandi, où Guillaume et Charlotte, en couple à la ville comme à la pâtisserie, ont tout appris. D’ailleurs, ce samedi midi, ma meilleure pote Gomar nous présente officiellement son Jules du moment – et c’est comme par hasard bibi qui est chargée de booker le restaurant. Alors ça, c’est étonnant.

ACTE 1. Waaaah…. Dur de ne pas être séduits en poussant la porte de chez Colorova : salon/verrière gorgé de lumière, ethno-mobilier merveilleusement stylé, déco scandinavisante subtilement colorée, étalage de pâtisseries-bijoux invitantes à souhait, mais surtout, surtout : vue plongeante sur la cuisine ouverte où s’activent méthodiquement une flopée de petits Ratatouille/pâtissiers, impénétrables dans leur pointillisme et d’une bluffante dextérité.

ACTE 2. Scène 1. Après s’être désaltérés au thé Lov Organic et à l’orange fraîchement pressée, voilà que l’on fixe au loin cette délicate corbeille dont les effluves beurrées semblent bien se diriger vers nos estomacs affamés. Et autant vous dire qu’entre cette étonnante compote de pommes chantilly/coco, ces viennoiseries home-made, ce pain délicatement toasté, cette pâte-à-tartiner et ces confitures maison, on a dû mal à savoir où donner de la cuillère… et du gosier.

ACTE 2. Scène 2. Doux Jésus, ça continue. «Et les œufs brouillés sont limite meilleurs que les tiens, hein… » (Damnation : cette affirmation grossièrement désinvolte me vaudra une embrouille d’au moins 30 secondes avec mon bien-aimé.)

ACTE 2. Scène 3. Et c’est parti pour les plats chauds, nom d’un chalumeau. D’abord une subtile raviole de betterave, fromage frais aux raisins et velouté de choux… suivi de près par un cabillaud vapeur, radis croquant et mousse de champignons des plus raffinés. Eh, mais c’est qu’on se croirait presque dans un gastro, nom d’un escargot.

DENOUEMENT. Et le clou du spectacle, c’est que cette orgie de délicatesse et d’artisanal ne nous aura coûté que 26 euros (m’enfin, 29 euros avec ces salopards d’œufs brouillés en extra.) Et pour les estomacs de Gargantua, une formule a 35 euros propose la même base avec une brioche perdue à ajouter à l’acte 2, Scène 1 + une Scène 4 composée d’un dessert/pâtisserie à choisir parmi la sphère ananas/noix de coco, l’entremêt chocolat tonka/groseille, le cheesecake au thé matcha/pomelo et tout plein d’autres gâteaux trop bons trop beaux.

En ce qui me concerne, j’en prendrais un de chaque à emporter pour le dîner – car il me fût tout simplement impossible de me décider parmi cette euphorie sucrée. Et puis comme je n’fais pas encore dans la pâtisserie, j’me prendrais pas droit à la tronche par l’homme que je nourris chaque jour avec amour que les gâteaux sont meilleurs que les miens, nom d’un chien.

In this lovely scandinavian-style pâtisserie dwells the best value-for-money parisian brunch. Home-made jams and pastries, freshly squeezed orange juice, Lov Organic tea, cheesy beet ravioli and steamed cod on a mushroom mousse : 26 euros. Wonderful pâtisseries : 5 euros.

BRUNCH ETAPE 1

RAVIOLES DE BETTERAVE AU FROMAGE FRAIS

CABILLAUD SUR MOUSSE DE CHAMPIGNONS

PATISSERIES

CHOCOLAT TONKA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *