@ L’ACAJOU
7 décembre 2012
AMASAUCE DANS LE « ELLE »
13 décembre 2012
Show all

5-6, rue du Nil, 75002 Paris.
M° : Sentier, Réaumur-Sébastopol, Bonne Nouvelle.
Tel : 01 40 39 96 19.
Du lundi au vendredi, en deux services : 19h et 21h30.

La table avait été réservée trois mois à l’avance, et m’étais du coup totalement sortie du cibouleau. Merci à mon plus fidèle compagnon et substitut d’hypothalamus, j’ai nommé l’agenda rose fluo Filofax, de m’avoir rafraîchi la cervelle : je serai passée à côté d’un grand moment de félicité sensorielle.

greg-plating-in-kitchen_edited-1-600x325

Insoupçonnable dans sa rue du Nil, Frenchie peut agacer au premier coup de fil : impossible de choper une table avant la saison prochaine (à moins de compter sur le «tête-en-l’airisme» des clients dépourvus d’agenda Filofax); deux services à heures fixes; une salle riquiqui; deux entrées, deux plats, deux desserts; et c’est comme ça et pas autrement, va t’faire voir si t’es pas content. Oui, c’est chiant, mais après s’y être attablé, on comprend : avec le prodige Grégory Marchand en cuisine (ancien chef du Fifteen de Jamie Oliver, soit-dit-en-passant), Frenchie est définitivement… étonnant.

Etonnant par le contraste entre sa déco new-yorkaise branchouillette qui met à l’aise (et où l’on aurait pu légitimement s’attendre à s’enfiler un gros gourmet-cheese à la sauce Camion-qui-fume) et l’ingénieuse modernité de sa cuisine traditionnelle française revisitée «à sa sauce». Sauf qu’à l’arrivée des assiettes, on est à dix mille lieues du cheeseburger : au menu ce soir du 20 novembre 2012, un sublissime filet de maquereau fumé, châtaignes et miso en entrée; d’exquises Saint-Jacques juste croquantes dans leur jus de moule au basilic en plat; et un étonnant sablé au chocolat citronné en dessert. Gourmand dans son minimalisme, subtile dans son raffinement. Côté vins, une carte internationale sur 11 pages qui donne l’embarras du choix, et m’incitera à m’essayer aux grands crus Néo-zélandais.

Certes, je n’aurais pas envoyé bouler une double ration de dessert, mais avec cette qualité et pour 45 euros, j’ai quand même assuré mes arrières en réservant ma table tous les mois jusqu’à janvier 2014. Rien que pour ça, je croise les doigts pour que les Mayas n’aient pas le dernier mot sur la fin des haricots.

Yes, it’s a total pain-in-the-ass to get a table there – but you forgive the world’s injustices as soon as you taste Gregory Marchand’s cuisine. 3 courses’ menu : 45 euros.

MAQUEREAU

 

 

 

 

 

 

 

 

SAINT-JACQUES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *