POTION MAGIIIIIQUE
5 mai 2013
RISOTTO CREMEUX AUX CLEMENTINES
13 mai 2013
Show all

52, rue Condorcet, 75009 Paris.
M° : Anvers
Tel : 01 49 70 07 06
Du lundi au samedi de 12h à 15h30 et de 18h30 à 2h.
Le plus : terrasse / fringales nocturnes.

Je suis traumatisée. J’avais pourtant bien dit que je ne voulais pas le voir, ce satané film/histoire vraie – mais va savoir pourquoi cette foutue box SFR décide de buguer pile poil le soir où j’ai enfin réussi à négocier l’idée de regarder The Holidays. A mort la V.O.D.

« The impossible », c’est l’histoire du tsunami racontée en mode gore – le genre qui nous révèle l’intérieur du mollet de Naomi Watts et le fin fond de pupille d’Ewan McGregor. Sauf que pour ne pas raconter ma life, j’ai la phobie furieuse des vagues depuis que j’ai failli me noyer (et des perruques, aussi, mais ça faut pas trop en parler).

Bref, après avoir chialé pendant tout le film et rêvé 4 fois que j’avalais la Méditerranée, je n’ai trouvé pas mieux pour tenter de me réconcilier avec le pays que d’aller me faire un thaï le lendemain midi. M’y voilà, m’y voici.

Niché au cœur de South Pigalle, Khaosan Rd a tout ce qu’on attend d’une cantine : service efficace et bien-élevé, déco arty et colorée, terrasse pour les jours d’été et cuisine tradi parfaitement exécutée, le tout sans l’addition salée. Effectivement, le lieu n’a rien du tout d’un resto thaïlandais – mais j’ai trouvé ça plutôt cool de m’enfiler des chicken satay dans une ambiance de loft new-yorkais en plein Paris.

En entrée, le tartare de saumon (12 euros) donne le ton : assaisonné à merveille et parsemé de petites herbes subtilement choisies; mais dont je ne réussirai pas à négocier la divulgation de la recette sous peine d’assassinat par les thaïlandaises en cuisine pour tentative d’extirpation de secret de famille préservé depuis des générations.

En plat, le canard laqué dans son bouillon coco/curry (15 euros) est une véritable tuerie – avec son petit goût de noisette, ses tomates cerise pochées et ses étonnants litchis cuits. Et puisque j’ai une faim de loup, mention spéciale pour le «Tigre qui pleure» (17 euros), les brochettes de poulet satay (13,5 euros) et le «curry rouge de gambas» (16 euros), qui arrache la gueule juste comme il faut. En dessert, le «riz noir aux graines de lotus et au lait de coco» (5,5 euros) est définitivement à essayer.

Soit, c’est un peu le poulailler à proximité des cuisines, où ça jacasse sévère en thaïlandais – mais on pardonnera volontiers les cuistots dont les plats délicieusement concoctés n’ont clairement rien à envier au resto le plus chérot de Bangkok. Alors à défaut d’avoir guéri ma phobie du Tsunami, voilà en tout cas un dèj qui aura calmé ma fringale de voyage… même sans le paysage.

In the heart of South Pigalle, this thaï restaurant combines a delightful traditional thailandese cuisine in a New-York-inspired atmosphere. The «salmon tartare» is a must-try.

TARTARE DE SAUMON

CURRY DE CREVETTES

CANARD LAQUE COCO/CURRY

1 Comment

  1. Le Yin dit :

    A tester furieusement rapidement. ca me donne faim.
    En tout cas merci
    Le Yin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *