HEALTHY COOKIES ALLÉGÉS BANANE/AVOINE DE LA MORT QUI TUENT SA MÉMÉ
29 janvier 2015
LA SAUCE DE « L’ENTRECÔTE » : VERSION ORIGINALE vs VERSION ALLÉGÉE/SANS LAIT
6 février 2015
Show all
  • 5, rue Jean-Baptiste Pigalle, 75009 Paris.
  • M° : Pigalle, Trinité, Notre-Dame-De-Lorette.
  • Tel : 01 40 16 19 09.
  • Ouvert du mardi au samedi de 12h à 14h30 et de 19h30 à 22h30. Fermé le samedi midi, le dimanche et le lundi.
  • Menus dej : 29-49 euros. Menus dîner : 45-68 euros.

Je n’avais donné qu’une seule et unique consigne à ma mère quant au choix du resto pour mon anniversaire : « tu sais ce qui me file la trique, Mounette – déniche moi donc une petite pépite asiatique. En revanche, je t’en conjure, pas de menu unique. »

C’est ainsi qu’en ce vendredi maudit qui me rapprochait sensiblement des 30 printemps dans un froid intergalactique, je démarrais ma 26e année attablée avec Mounette, Daddy et ma sister Gomar chez Momoka.

« Bonjou msieudames, tché vous zapporte de suite le ménu du soir. »

Menu unique, du coup, cela va de soi : pour son nannif, la control-freak d’Amasaucisse n’aura pas le choix. Arigato Gosaimamashita.

Et vous savez quoi ? En fin de compte, Madamamasauce la grognasse exigeante dont on devine les pattes d’oies aura rarement autant kiffé s’abandonner un menu imposé que ce soir-là : en premier plat, une farandole de légumes de Joël Thiebaut, croquants et colorés comme un tableau d’Eizo Sakata – cuits vapeur pour respecter la pureté de ce jardin d’Eden à manger, et juste légèrement assaisonnés d’un simple trait d’huile de sésame grillé.

photo 2-149

Bonzaï olé olé.

photo 1-153

Ensuite, cette divine aubergine braisée – suivie de prêt d’une déclinaison de pêche de luxe sublimée : du saumon, du torro et du maquereau fondants à se damner; tantôt relevés à la sauce ponzu, tantôt au soja salé.

photo 2-148

photo 4-74

photo 3-97

photo 5-59

photo 1-154

Après l’orgie de tempura, déboule LA miso soup comme on ne l’attendait pas : le bouillon est parfumé, le tofu soyeux crémeux à souhait, l’algue caresse le palais – ça, c’est de la miso vraie de vraie.

photo 3-98

En dessert, standing ovation pour le tiramisu nipponisé : une version japonaise du délice italien avec haricot magique (azuki) et thé vert matcha, si léger et gourmand à la fois que l’on supplierai Jack (et le haricot magique) de nous flanquer une seconde louchée de ce foodorgasm ritalojap’ que chez Momoka only on se délectera.

photo-648

Oui, Gomar la gloutonne en a un peu sur le doigt.

A la une, à la deux, à la trois (bouteilles de saké folie Tokubetsu Junmai « Taka » – 74 euros) : mamanpapa, Gomar et moi vous emmènons se finir à la Guêpe Verte de la Candelaria.

Le lendemain matin, j’avais bel et bien 26 ans, toutes mes dents … et une belle gueule de bois. (Maman, merci pour ce dîner de kiffe non maîtrisé, même si au départ tu m’avais pas écouté.)

photo 4-75

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *