WTF : CES « ALICAMENTS » QUI RESSEMBLENT ÉTRANGEMENT AUX PARTIES DU CORPS QU’ILS APAISENT.

COACHING AMASAUCE : COMMENT QUE CA MARCHE ??!!
10 mars 2015
MACACOOKIES (MI COOKIES, MI MACARONS) VEGAN & SANS CUISSON
19 mars 2015
Show all

WTF : CES « ALICAMENTS » QUI RESSEMBLENT ÉTRANGEMENT AUX PARTIES DU CORPS QU’ILS APAISENT.

Après avoir failli louper mon Eurostar vendredi dernier, je confesse avoir célébré mon soulagement post-coupdstress dans une teille de red wine Anglais – déjà que je DETEEEEEESTE être à la bourre, c’est vous dire si l’idée de manquer un train me débecte comme jamais.

Or, il se trouve que mon masochisme intrinsèque prend régulièrement un malin plaisir à s’auto-confronter à ses propres excès – une constatation de plus en plus fréquente, expliquant donc LE POURQUOI DU COMMENT l’ivresse fut l’état sélectionné par mon étrange cervelet pour me concentrer sur cette lecture si chiante, que je l’avais moult fois repoussée.

Vous vous en doutez : assimiler un truc barbant à souhait quand non seulement tu vois double comme le menton de Maïté; + que la luminosité de ton écran d’ordi t’agresse comme si on t’avait épilé à la cire en plein sommeil – tout s’la n’est point d’une grande facilité.

C’est alors qu’en dépit des préjugés, je tombai sur un article traitant d’un thème qui sut forcément me parler : celui du fameux «You are what you eat», version un peu plus poussée. Et là, les 2% de batterie qu’il restait à mon pauvre cerveau (oeuf) brouillé décidèrent de s’Amasaucer : c’est ainsi qu’en dépit du mascara coulant et du cheveu éméché, je commençai à rédiger.

Outre quelques (grosses) fautes de frappe, j’avoue avoir été assez fière de mon papier le lendemain matin en me relisant : aujourd’hui, c’est de l’étrange ressemblance entre certains aliments et les parties de notre corps qu’ils apaisent que je vais vous parler. Barré ! (Enfin du moins, j’ai trouvé.)

Voici donc la liste de ces « alicaments » (contraction entre « aliments » et « médicaments ») qui font écho aux parties du body qu’ils guérissent de part leur aspect premier. Vous avez saisi : Amasauce croit dur comme fer à la bouffe comme produit de beauté – ce billet tendant à nous le prouver.

Le cervelet … et la noix.

 noix-de-grenoble-1

C’est assez rigolo à constater : les plis et les rides de la noix rappellent étrangement notre cervelle et ses hémisphères gauche et droit – pas étonnant donc qu’elles soient surnommées «la nourriture du cerveau», compte tenu de leur teneur super élevée en Oméga 3. Bectez donc des noix et vous lutterez contre l’effet cerveaulent – sachez que les mignonnes détruisent les plaques protéiniques associées à la maladie d’Alzeimer, également.

L’utérus … et l’avocat.

1186406711avocat

Et en plus, j’adore ça. Non mais franchement, à un utérus l’avocat ne ressemble-t’il pas ? Il se trouve justement que ce fruit est idéal pour la santé reproductive, compte tenu de l’acide folique qu’il contient ma foi. Soyez prévenus : une nana qui becte un avocado une fois par semaine au moins équilibre non seulement ses hormones, mais prévient également le cancer de l’ovaire et du col de l’utéru. (Ouais, j’ai pas mis le « s » exprès pour la rime – ça m’fait drôlement marrer quand les gens disent le «péni(s)», le «pubi(s)», l’«anana(s)» ou encore le «bu(t).»

Le coeur… et la tomate.

tomate-natursante

Lorsque l’on coupasse une tomate bien rouge en deux, on peut remarquer qu’elle ressemble à la structure d’un cœur bienheureux : or, la lycopène qu’elle contient réduit le risque de maladies cardiaques – associée avec un peu de BON gras (genre de l’huile d’olive, des amandes, du saumon ou de l’avocat,) elle stimule l’absorption de la fameuse lycopène de presque 10 fois.

Les os… et le céleri.

29464-celery[1]

Ses longues tigasses ressemblent bel et bien à nos os. Source de silicium (ce composant qui fait partie de la structure moléculaire donnant aux os une force de foldingo,) le céleri contient également du sodium, comme 23% des os. Une carence en sodium par l’alimentation conduit le corps à tirer le dit sodium directement de nos os – ce qui les affaiblit et les rend plus ramollos.

L’oeil… et les carottes.

iStock_000016362816XSmall

Lorsque l’on tranchasse une carotte en rondelles, on découvre sa ressemblance avec nos yeux. Comme tous les autres aliments riches en bêta-carotène, le légume de Bugs Bunny est bourré de vitamines et d’anti-oxydants. Or, la bêta-carotène contribue à lutter contre la dégénérescence maculaire, principale cause de baisse de la vision chez nos zamis les grand-parents. Elles aident également à réduire les cataractes et leur développement.

Le pancréas… et la patate-douce.

patate-douce-usa

Ma foi, la patate-douce ressemble étrangement au pancréas. En assurant son bon fonctionnement, sa bêta-carotène (oui, comme dans la carotte et tous les autres aliments rouges/orangeasses génialissimes pour s’assurer une santé d’enfant) protège le pancréas via ses antioxydants. Elle contribue aussi a rééquilibrer l’indice glycémique des diabétiques, tout en luttant contre les risques de cancer et de vieillissement.

Les seins… et les agrumes.

nourriture-pamplemousse-pamplemousse-agrumes-citron-orange_121-15408

L’orange fait penser aux jolies glandes mammaires de la féminité, elle est effectivement bénéfique pour le mouvement de la lymphe, de nos loches et de leur santé. Quant au pamplemousse, ses limonoïdes inhibent les merdes qui peuvent affecter les cellules mammaires humaines, comme le développement du cancer du sein.

Les poumons… et le raisin.

infographiste_3d_rasin_3d

 

Eh non, raté : ce n’était point des coucougnettes masculines que je comptais vous parler. En fait, c’est aux alvéoles des poumons que la grappe de raisin fait penser – ces structures situées aux extrémités des bronchioles et qui des poumons jusqu’au sang permettent à l’oxygène de circuler.

Les yeux… et l’amande.

521568-californie-assure-84-production-mondialeComme la carotte tranchée, c’est aux contours de l’œil humain que sa forme allongée ressemble bel et bien – pas étonnant du coup que l’on parle d’yeux «en amandes» lorsque l’on décrit le regard envoûtant de notre connarbôgoss d’ex petit copain. Riche en sélénium (cet antioxydant qui réduit le taux de cholestérol dans le sang,) l’amande est une excellente source d’acides gras mono-insaturés, également : idéaux pour la santé des cheveux et de la peau, ils réduisent aussi les cernes et le processus de vieillissement.

L’estomac … le gingembre.

029E017005935616-c1-photo-oYToxOntzOjE6InciO2k6NjcwO30=-gingembre

C’est à l’estomac que la racine de gingembre fait penser : il est effectivement l’aliment post-cuite dont tous les pochtrons peuvent rêver. Soit, j’en avais foutu un bon paquet dans mon thé avant d’aller courir en ce lendemain de GDB : il faut dire que faciliter la digestion est l’un de ses plus grands bienfaits. Pendant plus de 2000 ans, les Chinois l’utilisaient pour calmer l’estomac et guérir les nausées.

Les reins… et les haricots.

6a00d8341d1d7953ef0167691175ec970b-800wi

Connus pour maintenir les fonctions rénales, ne trouvez-vous donc pas qu’ils y ressemblent justement pas mal ?

Le sourire, le zizi… et la banane.

Banana

Ok, le sourire lui-même n’est pas un organe – mais ce fruit contient une protéine appelée tryptophane. Une fois digérée, le dit tryptophane se transforme en sérotonine, ce fameux neurotransmetteur dont le taux élevé est synonyme de bonne humeur.

Et puisque vous l’attendiez (comme si je ne lisais pas dans vos pensées, bande d’obsédés,) figurez-vous que la banane ne ressemble pas non plus à une quéquette pour rien : la force musculaire et la production d’hormones sexuelles sont en partie dus au potassium qu’elle contient.

Voilà.

Et quand on se creuse encore un peu la cervelle, il se trouve qu’il y a encore de beaux parallèles : les oignons et les cellules; les graines de figue et le sperme; les olives et les ovaires…

Si vous voyez d’autres de ces ressemblances mystiques, partagez-les avec moi – ce genre de révélation poétique sur l’alimentation naturelle comme socle du bien-être mental et physique est à la fois mon métier, ma passion et mon combat.  

Source : www.maplante.com // Crédits photos : Marie Mallon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *