« GIVRE FAÇON TARTE ACIDULÉE » : RECETTE BY CHRISTOPHE MICHALAK A LA MICHALAK MASTERCLASS
3 octobre 2013
AMASAUCE CHAQUE SEMAINE SUR L’ETUDIANT.FR
9 octobre 2013
Show all

19, rue Lauriston, 75016 Paris.
M° : Kleber, Boissière.
Tel : 01 40 67 11 16.
Menus : 40 euros (3 plats, le midi seulement) – 75 euros le 4 plats et 95 euros le 6 plats (125-155 euros avec l’accord mets-vins.)

Planifier mon déjeuner pour dans six mois, c’est LE truc par excellence qui me pète les noix – comme si j’pouvais franchement savoir où est-ce que j’aurais envie de poser mes godasses pendant les giboulées de mars.

La farce.

Et puis, hériter d’une annulation de dernière minute ne bénéficie-t’il pas d’un côté «c’est-le-destin-qui-voulais-que-j’sois-là» délicieusement charmant ? Je ne sais pas pour vous, mais moi, ça m’émoustille comme une enfant.

Alors lorsque l’on m’appelât une demi-heure plus tôt pour une table qui s’était libérée chez Akrame alors que j’étais à l’autre bout de Paname, je fonçais dans la première rame en me disant que c’était définitivement comme ça que j’avais envie de vivre ma vie : pour la force du fortuit.

«La magie de l’instant» – comme le dit toujours mon Dalaï-Lama de papa. Ce truc tout simple mais pourtant si mystiquement déroutant : apprendre à vivre pour le moment présent.

Ce qu’il y a de plus étonnant chez Akrame, c’est ce contraste si doux entre la virilité du personnage et l’extrême délicatesse, presque féminine, de ses assiettes envoutantes. Une cuisine tendre, pétillante, harmonieuse et séduisante – saisissante dans son audace mais dont tous les éléments, habilement choisis, se fondent pourtant si naturellement; que ce soit dans l’esthétisme de ses dressages où dans le vent de finesse qu’il offre à notre palais tout ouï.

Ce jour-là, au menu, de l’éphémère inoubliable en quatre temps : ça commence par une bluffante tomate/mozzarella revisitée (où la classique mozza s’est vue remplacée par une mousse de litchi); ça se poursuit avec la subtilité incarnée en entrée (à base de homard, fenouil et campari 😉 et ça continue avec un onglet de Black Angus parfaitement cuit, accompagné de sa purée de pomme de terre délicatement tachetée à l’encre de seiche, effet encre de Chine.

En dessert,  une «douceur» de mirabelles juste fondantes, au contraste quoi qu’un poil trop violent face à son très salé sorbet aux olives noires. Quant à l’addition, à vous de choisir si elle le sera ou pas (salée) : 40 euros pour le menu «amis du midi» en trois plats, jusqu’à 95 euros pour le menu «gourmand» en six plats (155 euros avec l’accord mets-vins.)

C’était bon, c’était grand, c’était rare, c’était puissant. Ce midi, c’était chez Akrame – et ça s’appelle la magie de l’instant.

In his small restaurant’s room that only fits 26 people, Akrame Benallal (1*) exalts our papils with his astonishing, harmonious and subtle cuisine. 3-courses lunch menu : 40 euros. Dinner menus : 75-155 euros.

LITCHI MOZZA

HOMARD ET CAMPARI

BLACK ANGUS

LA PUREE

DOUCEUR DE MIRABELLES

LA SALLE

3 Comments

  1. […] le lendemain, la pillule du retour à avaler ne pouvait que bien passer : je déjeunais chez Akrame, et avec une compagnonne gourmande de […]

  2. […] vous teaser un peu sur le prochain, parce que ça ne mange pas de pain, hein… (Hormis chez Akrame et sa motte de beurre fève de Tonka/citron, parce qu’on le vaut […]

  3. […] vous donne donc rendez-vous pages 64-65 pour découvrir l’interview d’Elisa chez Akrame – ainsi que une petite nouveauté : j’anime désormais également la rubrique […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *