CARAMEL BEURRE SALE
29 avril 2013
POTION MAGIIIIIQUE
5 mai 2013
Show all

24, rue des Ecouffes, 75004 Paris.
M° : Saint-Paul.
Tel : 01 48 87 92 85.
Les lundis et mardis de 10h à 19h, le jeudi de 9h à 19h, le vendredi de 9h à 19h30, le samedi de 10h à 19h30, le dimanche de 9h à 19h30. Fermé le mercredi.
Livraison à domicile sur www.citycake.fr
Le + : terrasse.

Saluuuut, je voudrais du Borscht, du Zakouski, du Shmaltzherring, du Lokshen, du Krepl’e, du Gefilte fish et du Tchoulent. Non, je ne me suis pas roulée sur mon clavier, bande de cancaniers – ces drôles de mots ne sont autres que des spécialités juives d’Europe centrale et de Russie, aux noms étrangement semblables au bruit d’un vilain éternuement mais au goût merveilleusement proche de la cuisine de mes grands-parents.

Welcome to Florence Kahn, le traiteur le plus ashké de la rue des Rosiers, surnommée «la petite boulangerie bleue» par les habitués du quartier. Un Yiddishland tantôt classique, tantôt modernisé; véritable paradis sur patte de la gastronomie ashkénaze – et faut dire que l’on a juste envie d’engouffrer la boutique rien qu’à jeter un coup d’œil aux étalages colorés qui pullulent de charcut’, fromage frais, taramas, sauciflards, pains dorés et autres desserts du tonnerre.

On y trouve les meilleurs cornichons de Paris «sortis du tonneau» (19 euros le kilo), un pastrami à se damner (45 euros le kilo), un raifort qui dépote (3,70 euros les 100g), des strudels enchantés et tout plein de variantes du cheesecake polonais (aux myrtilles, aux framboises, aux raisins secs, à la pistache… 3,70-4,50 euros la part). Sans parler du «Big Pletzel Sandwich» (7,90 euros): une tuerie en douze couches pastrami/pikelfleish/cornichon/caviar de poivrons bien calées, puis fourrées dans un sublime pain au pavot maison. L’idée, c’est d’éclater son sandwich en terrasse et avec les doigts… que l’on ne se fera pas prier pour léchouiller, croyez-moi.

Le sourire de Florence ensoleille la plus grise des journées, le service est des plus appliqué, et l’addition bien moins salée que le hareng fumé. Il n’est finalement pas si compliqué, le mode d’emploi de la rue des Rosiers : pendant que les affamés prennent leur mal en patience dans la queue de l’As du fallafel, les nostalgiques bien renseignés s’éclatent le gosier chez Florence Kahn. Proust avait sa madeleine, j’ai mon geffiltefish : leï petites grands-mères font leï grandes recettes.

In the heart of Le Marais, Florence Kahn is the unconditional adress for discovering traditionnal yiddish cuisine, grandmother style. A must-try «big Pretzel sandwich», Polish cheesecake and strudel. Feel-good, eat-in or take-away.

PAIN

BIG PLETZEL SANDWICH

PAIN PAVOT

DIPS

THE CHEESECAKE

STRUDEL

 

4 Comments

  1. Joachim dit :

    Ma boulangerie preferee

  2. Olive F dit :

    C’est toujours ma boutique a moi !
    Tel Aviv

  3. Carla dit :

    La charcuterie est à éviter , cornichons extra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *