L’AVANT-GOUT : UN RESTAURANT TRÈS COCHON

LES « RENCONTRES ESSENTIELLES » D’ALAIN DUCASSE AU PLAZA-ATHENEE
28 juin 2013
A POIL, LA BURRATA. 350G POUR 5EUROS A LA COOPERATIVE LATTE !!!
3 juillet 2013
Show all

26, rue Bobillot, 75013 Paris.
M° : Corvisart
Tel : 01 53 80 23 00
Réservation Conseillée.
Entrée/plat/dessert : 33 euros.
http://www.lavantgout.com/

Puisqu’adulé, encensé et même primé à moult reprises par mes confrères de plume, c’est effectivement non sans expectatives qualitatives que j’avais réservé bien en avance ma table chez Christophe Beaufront – et que j’osais espérer en ressortir heureuse, comblée, épanouie, emplie de succulences délicieusement goûtues zé raffinées.

Tant émoustillée qu’intriguée par ce trop-plein d’éloges, je me demandais cooommmeeennnttt j’avais pu passer à côté de cette petite pépite pendant tout ce temps, et partais aussitôt à la recherche du menu à la carte de ce bistrot-trouvaille de la Butte-aux-Cailles. En quête d’un avant-goût, justement.

Oooohhh. Aaaaah. Miam. Ca à l’air boooon.

Devant ces étonnants intitulés de plats, genre «dos de biche rôti, sauce au xocopili, légumes d’hiver et spätzle», je ne me posais pas encore la question de savoir si j’allais m’aligner ou non aux dires de mes collègues unanimement séduits.

D’ailleurs, je confesse avoir sauté le déjeuner, histoire de réserver mon organisme tout entier à l’alléchante formule entrée–plat–dessert à 33 euros, généreusement proposée par le resto. Certes, j’en attendais peut-être trop – mais mon expérience fut plutôt troublante, défrisante, désillusionnante.

Déjà, la déco : murs jaune-pipi, tableaux rouge-sang, lumière surflippante, frises «dessin de cochons», comptoir en bois clair avec boulons apparents. Ceci dit, je me contrefous de dîner dans une ambiance cantine de l’hôtel Ibis, pourvu que ce soit bon – et comme tout est bon dans l’cochon, y a pas de raison. 3. 2. 1. Concentration. Abstraction de mon environnement sur 360°. C’est bon.

Faut dire que ça commençait plutôt bien : excellente bouteille de Pinot Noir 2010 (36 euros); sublissime velouté de marrons aux quatre épices, versé minute sur de généreuses tranches de foie gras. On se réchauffe, quoi. Mais à l’arrivée des plats, patatras : Saint-Jacques littéralement crues, jus de truffe inexistant, brocoli bien trop croquant. Le clou du pompon reste le pot-au-feu de cochon, la spécialité de la maison : 0% de viande, 100% de gras. En clair, rien à becqueter à part les deux feuilles de choux qui se battent en duel dans le bouillon, quoi que très bon.

Et, oh mon Dieu, mais qu’est-ce que c’est que ce truc muche poilipoilu paradé comme un trophée au milieu de mon assiette ? Noooonnnn… Si ? Euh… C’est la queue. En tire-bouchon. Par hasard (sans doute pas) et pas rasée, (c’est sûr) me voilà heureuse héritante de la queue du malheureux porcinet. Bon, à moi l’aventure, je goûte. Bouark. Euh… Vous êtes sûrs que tout est bon dans l’cochon ?

Côté fromages, l’initiative de servir le Saint-Marcellin entier est a saluer – mais poser un bout de fromton dans le fond d’une assiette avec trois micro-feuilles de mâche, c’est un peu simplet pour un resto avec une telle réputation, non ? Même combat pour le chaud-froid moelleux chocolat : très bon, mais entre nous, ça n’casse pas trois pattes à un cochon.

Le bilan, deux options :

soit;

–       c’était la faute à pas d’chance, et c’est vraiment con. Soit;

–        officiellement, il ne faut jamais se fier à ce qu’on dit, à ce qu’on lit, à ce qu’on entend.

En tout cas, en ce qui me concerne, l’avant-goût m’aura plutôt laissé un arrière-goût… Amarescent.

Was it just bad luck or a real divergence of opinions ? While all the guides strongly enhances this typically parisian bistrot, I was left with a bitter aftertaste. 3-courses menu : 33 euros.

POT AU FEU COCHON

2 Comments

  1. Helena dit :

    Wow ! je suis étonnée là ! J’habite juste à côté et j’y vais régulièrement, soit pour déjeuner ou dîner. J’amène mes invités car c’est LE resto du coin où je ne suis jamais déçue. Je suis d’accord avec toi par rapport à la lumière et les tables… une petite nappe ne me dérangerait pas… Par contre les plats sont toujours exceptionnelles. Un service très aimable, rapide, accueillant. Je sors avec tellement de saveurs que je prends encore du plaisir à y penser les jours suivants.
    Donne ce resto une 2ème chance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *