CHEESECAKÔZOREOS (ENCORE UNE INDECENTE SALOPERIE SPECIALE BOUFFIS)

MIZNON
30 novembre 2013
CAN TIN’H
9 décembre 2013
Show all

CHEESECAKÔZOREOS (ENCORE UNE INDECENTE SALOPERIE SPECIALE BOUFFIS)

Avis à tous mes lecteurs en période de diète chronique : ceci est une recette salement calorique. La maison décline donc toute responsabilité concernant toute forme de pétage de plomb mécanique; conséquence presque systématique d’une overdose de fromage blanc 0% « sans sucre, sans rien – j’te-jure-j’ai-rien-mis-dessus-putain-kesske-j’ai-faim. »

Bon je commence, j’vous préviens.

CHEESECAKE OREOS

Tandis qu’il me restait un paquet tout entier d’Oréos DANS LE FRIGO (ouais, j’aime pas quand la crème dedans est ramollo,) je me disais qu’il fût été trop réglo de les ingurgiter tels qu’ils nous sont présentés dans le paquet, en les trempant simplement dans un chocolat chaud. Non, je suis sûre qu’avec un peu d’imagination, y a moyen de faire un truc de foldingo. Ohoh.

Après tout, on avait vu que ces salopiauds d’Oréos s’incorporaient à merveille dans des cookies chocolatés – alors qu’est-ce qu’on pourrait inventer d’autre pour les sublimer, ces coquins ? Eurêka ! Fourrons-les dans un cheesecake nature, tiens.

INGREDIENTS (c’est pas cool, j’vous préviens) :

– Autant d’Oréos qu’il vous faut pour vous sentir bien (perso, le paquet entier m’a enchantée)

– 500g de fromage frais genre Philadelphia ou Saint Morêt (mais le Phila c’est plus sympa)

– 100g de fromage blanc (on peut même mettre du 0% pour la conscience)

– 125g de sucre roux en poudre

– 50g de beuuuuurrrrre fondu

– 4 œufs (de poules heureuses, élevées en plein air qui font leurs crâneuses devant les coqs en chaleur)

– 2 cuillères à café de Maïzena.

AVANT TOUTE CHOSE, PRECHAUFFAGE DE FOUR A 180°C.

SORTAGE DE MOULE ROND, DE VERRE DOSEUR, DE BATTEUR, DE SAC A CONGELATION ET DE FOUET.

1)   On commence par remplir un sac congélation noué avec la moitié des Oréos, et on les frappe fort pour engueuler leur créateur d’être né et de nous tenter de faire des choses comme ça, non mais.

2)   On mélange les Oréos écrabouillés avec le beurre fondu, et on tapisse joliment le fond du moule avec cette préparacione qui hume déjà bon le gras. On placera ensuite le moule au frais, et ce jusqu’à la fin de la recette ma foi.

3)   Dans un saladier, on fouettasse les jaunes d’œufs avec le sucre et la Maïzena, auxquels on ajoute le fromage blanc et le Philadelphia préalablement écrabouillés à la fourchetta.

4)   On fait monter les blancs d’œufs en neige avec une pincée de sel de mer, que l’on incorpore ensuite au mélange jaunes d’œufs/sucre/Maïzena/fromtons sa mère.

5)   Y a plus qu’à napper notre pâpâte sur nos Oréos beurrés et écrasés au fond du moule, à fourrer le reste des Oréos entiers dans notre préparation de-ci-de-là et à laisser cuire 30 minutes à 180°C.

6)   Quand la tuerie est cuite, il faut laisser reposer 4h au frais : on veillera ensuite à déguster cette folie furieuse sans penser à notre fessier bien gras.

CHEESECAKE OREOSCHEESECAKE OREOS

Donc non seulement on aura bouffé un paquet de gâteaux tout entier, mais en plus, on y aura ajouté du sucre, du beurre et du fromage frais, par dessus le marché. Et j’dois dire que j’ai failli y rajouter une ganache chocolatée. Mais j’ai préférer opter pour de la Chantilly, parce que le chocolat, j’ai pas osé. Bravo Margaux, t’es entrain de mal tourner. Tu vas finir par ressembler au père de Dudley. Et le pire, c’est que tu l’auras bien cherché… Effrontée.

VERNON DUDLEY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *