«DANS L’ASSIETTE DE NOS GRAND-MÈRES» : ÉPISODE #2 EN VIDÉO.
17 juin 2014
AMASAUCE & KELLOGGS VOUS PRÉSENTENT LA NOUVELLE GAMME DE HEALTHY MUESLIS SPECIAL K: A VOS BOLEES, PRETS, PARTEZ… ET QUE L’ETE PUISSE COMMENCER !
25 juin 2014
Show all

135, rue du Ranelagh, 75016 Paris.
M° : Ranelagh
Tel : +33 1 45 27 99 93.
Ouvert du mardi au samedi de 12h à 15h et de 19h à 23h.
Menus midi : 26 /31 euros.
Compter 50 euros par tête à la carte pour une cuisine silicienne qui déchire sa mémé.

Il était 23 heures, il faisait oune calor digne de l’été indien – et on avait une dalle de chien. Sauf que dans l’frigo, ben on n’avait rien. Ah oui : et on avait la flemme de traverser tout Paris, aussi.

C’est ainsi que chez Non Solo Cucina nous avons atterri.

Devanture en bois foncé; terrazza sur trottoir mignonnette à souhait; tables en bois laqué; murs en carrelage blanc immaculé : ça sent la trattoria à plein nez.

A peine installés (il est 23h30, et personne n’a bronché,) même pas le temps de se pencher sur la carte que le cuisto déboule et commence à déblatérer le plus spontanément du monde et sans même m’avoir consultée tout ce que j’avais envie d’entendre et de manger :

«Alora, madamoizella, cé soir, il y a le bar pouélé. Yé pé té lé faire avec lé fénouilla, lé zagruma, l’houile d’oliva, molto légouma croquantés – oune petite peute assaisonnés. Et en entrées, l’assortimenté de mozzarella fresca – et lé filète de thon mariné. Et pour vous, senor, la pasta vongole. C’est vin rouche vouvoulé, pas vré ?»

photo 3-66
Euh… Euh… Ouais. OK. OK. Fais tout ce que tu veux, mon adoré – et surtout, continue à me parler avec ton accent, à deviner toutes mes envies et à me caresser dans le sens du gosier exactement comme tu l’as commencé – et sinon, euh, tu veux m’épouser ?

C’est simple : entrées après entrées, plats après plats, desserts après desserts, verres de vin après verres de vin – tout était parfaitement cuisiné, assaisonné, dosé pour l’appétit d’ogresse post-course à pieds qui est mien, et surtout : merveilleusement divin. Et à voir à quel point la salle est blindée en pleine semaine et jusqu’à deux heures du matin, on n’est pas les seuls à surkiffer l’endroit, je crois.

photo-563

photo 1-98

photo 2-96

photo-564

photo-562

C’est ainsi que chez Non Solo Cucina… nous avons été bien.

Et que même si l’addition à la carte fait un peu douiller, c’est certain – on reviendra plutôt deux fois qu’une, putain. Parce que quand on aime, on ne compte pas – et c’est ça le must avec les bons italiens.

Post-Script’homme (ohoh) : l’accent de rêve des mecs au resto m’a fait repenser à cette phase mythique du canular pizzeria sur Fun Radio, je ne sais pas si vous l’avez déjà entendue, mais j’ai bien envie de me la réécouter. Allez, on s’la fait pour rigoler. Pour toi, ta femme, ta mère et le Pape. J’appelle les carabiniers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *